Sélectionner une page

DES MICROALGUES POUR SAUVER LA PLANÈTE

DES MICROALGUES POUR SAUVER LA PLANÈTE

Vinh LY, ingénieur diplômé de SUPAERO, a donné naissance à sa start-up en 2015 sous le nom de KYANOS. Cette entreprise toulousaine mise sur la culture des microalgues bleues, que l’on trouve naturellement dans le lac Khamat situé dans la région de l’Oregon aux Etats-Unis.

La culture de cette microalgue en laboratoire a permis à KYANOS d’établir la deuxième culture au monde. Celle-ci est exempte de toute toxine grâce à son système de permaculture en bassin avec d’autres organismes. 

Des propriétés nutritionnelles exceptionnelles

Vinh Ly s’est intéressé au Pastel d’Eau ou Aphanizomenon flos-aquae pour ses propriétés exceptionnelles. Moins connue que la spiruline, elle est pourtant plus nutritive que celle-ci. Non seulement riche en protéines et en oméga 3, la microalgue stimule l’activité cérébrale et réduit le stress. Cette algue est considérée comme un excellent antidépresseur naturel puisqu’en consommer améliorerait l’humeur !  

Par ailleurs, l’algue contient tous les acides aminés nécessaires. Les qualités nutritionnelles du pastel d’eau sont telles qu’elles pourraient suffire à une alimentation exclusive. Ces algues sont peut-être les aliments du futur qui permettront de répondre aux éventuels enjeux environnementaux.

L’arbre Algal de KYANOS

En plus des compléments alimentaires, KYANOS trouve d’autres vertus aux microalgues. En Septembre 2020, cette entreprise a mis en place une installation particulière en partenariat avec la ville de Toulouse dans le cadre du projet Smart City.

Au centre-ville, sur les allées Jean-Jaurès, se trouve une colonne de 5 mètres de haut remplie de microalgues. A la demande des Toulousains, elle est également ornée de plantes sur sa partie extérieure, nourries par les algues présentes en son sein. Cette colonne, c’est l’arbre Algal. Celui-ci permet de filtrer l’air pollué de la ville et de produire du dioxygène grâce à la photosynthèse.

Les algues produisent en effet plus de la moitié de l’oxygène disponible sur la planète. Ainsi, elles paraissent être une bonne façon d’améliorer la qualité de l’air des villes polluées. La capacité de filtration d’un arbre Algal est d’ailleurs équivalente à celle d’une centaine d’arbres classiques, soit 200 000 mᶟ d’air par an. En consommant une tonne de CO2 par an, il est autant efficace qu’une forêt !

Le principe de l’arbre est simple : l’air extérieur pollué est capté par le bas grâce à un système de pompage. Il traverse ensuite la structure sous forme de bulles. Pendant la photosynthèse, les microalgues absorbent le dioxyde de carbone de l’air et rejettent de l’oxygène purifié. Celui-ci est transmis à l’extérieur par le haut de l’arbre. Lorsque les algues qui constituent l’arbre deviennent trop grandes, elles sont remplacées par d’autres algues et utilisées comme engrais.

Ce projet est pour l’instant le premier de la sorte pour KYANOS.  Son installation devrait durer le temps d’une année pour constater son efficacité. Si le bilan s’avère positif, Vinh Ly envisage de multiplier les arbres à algues dans la ville de Toulouse. Il projette même d’en installer dans d’autres villes en adaptant l’arbre Algal à leurs spécificités !

Vous pourrez vous renseigner sur Kyanos en vous rendant sur leur site Internet ou leur page Instagram.

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nos dernières vidéos

Pimp my planet

Contact

Pin It on Pinterest

Share This