Sélectionner une page

Comment bien choisir son jambon ?

Comment bien choisir son jambon ?

Entre 2 tranches de pain beurré, accompagné d’une simple purée ou tout simplement posé sur une planche de charcuterie. Le jambon nous en consommons 5 kg par an et par habitant. À la fois économique et pratique, le jambon est l’un des produits phares de notre frigo.

Mais savez-vous réellement différencier la multitude d’étiquettes, de mentions, de labels figurant sur les emballages vendus dans le commerce ? Less Saves The Planet fait pour vous un tour d’horizon sur les conseils à suivre toujours dans le respect de notre santé et du bien-être animal !

« Étouffé », « le bon Paris », « supérieur », qu’est-ce que c’est ?

Ces différentes indications, apposées sur les paquets, renseignent seulement le consommateur sur la façon dont a été préparé le jambon. Ce ne sont que de simples recettes qui ne donnent, en aucun cas, des informations sur l’impact sur la santé humaine et les conditions d’élevage des animaux. La mention « le bon Paris » par exemple, n’indique pas une provenance. Elle signifie simplement que les tranches ont une forme carrée !

Les mentions « supérieur » ou « qualité supérieure » proviennent de normes contrôlées. Elles certifient que moins d’additifs ont été utilisés et qu’il y a un plus haut niveau d’exigence de préparation.

Que garantissent les labels ?

Pendant vos courses, vous serez souvent confrontés aux labels suivants :

Porc français : Choisir ce type de produit est l’assurance de consommer de la viande de porc issue d’animaux nés, élevés, abattus et transformés en France. La mention « fabriqué en France » indique, quant à elle, que le produit a été finalisé en France mais que l’animal provient de l’étranger.

Label Rouge : Cette certification est attribuée par l’État par le biais de l’Institut National de L’Origine et de la Qualité (INAO). Pour le jambon de porc, elle se réfère uniquement à une bonne valeur gustative. Attention, à ne pas confondre avec le Label Rouge spécial volaille pour qui il atteste d’excellentes conditions d’élevage.

Fermier liberté ou Fermier plein air : Elles permettent d’informer le consommateur sur les meilleures conditions d’élevages des porcs. Contrairement au système industriel, ici, les porcs sont élevés en plein air pour leur plus grand bien-être. L’absence de mention impliquera automatiquement le recours à un élevage industriel.

Pourquoi choisir un jambon avec moins de sel ?

Selon l’OMS, « les adultes devraient consommer moins de 2 000 mg de sodium, soit 5 grammes de sel, et au moins 3 510 mg de potassium par jour. Lorsqu’une personne a trop de sodium et pas assez de potassium, elle peut être exposée à un risque d’hypertension artérielle, ce qui augmente le risque de cardiopathies et d’accidents vasculaires cérébraux. » [1]

Vous avez sûrement déjà vu la mention « -25% de sel » sur les paquets. Il est l’un des ingrédients majeurs dans la préparation de la charcuterie. Généralement, cette indication s’accompagne d’un petit astérisque qui signifie que le jambon possède un taux de sel (aux 100g) inférieur d’un quart à la teneur moyenne de sa gamme. Pour être certain du nombre de grammes que vous consommerez, référez-vous plutôt à l’encadré de valeurs nutritionnelles.

Sélectionnez des jambons sans nitrite et sans antibiotique

Pour éviter le développement de bactéries, donner une couleur rose au jambon et pour le conserver plus longtemps, la plupart des industriels ajoutent du nitrite à leur préparation. Un additif suspecté d’être à l’origine de cancers dont il est recommandé de réduire son utilisation. Si rien n’est indiqué sur le paquet, surveillez dans la liste des ingrédients la mention E250 ou nitrite de sodium.

 « Les antibiotiques, c’est pas automatique ! » et cela pour une bonne raison : plus la consommation d’antibiotiques augmente, plus les mauvaises bactéries développent leur mécanisme de défense et sont résistantes. Certains industriels notent l’absence d’antibiotiques dès la fin du sevrage des porcs. Or, les porcelets se voient injecter des antibiotiques avant leur sevrage. Ainsi, cette mention ne présente aucun intérêt pour nous consommateurs.

Privilégiez l’élevage biologique

Se tourner vers une production biologique revient à soutenir des pratiques éco-respectueuses. Dans notre cas, vous favoriserez de meilleures conditions où les porcs moins nombreux profiteront d’une certaine liberté à l’extérieur.

Pour être certifié bio par le label AB, un produit alimentaire se doit d’afficher un minimum de 95% d’ingrédients agricoles certifiés bio dans sa composition. Ce label assure aussi des conditions de culture dans le respect des hommes, des animaux et de la planète.

Pour bien choisir votre jambon, n’hésitez pas également à regarder le Nutri-score du produit. Ce système d’étiquetage attribue à un produit alimentaire une valeur (A à E) et une couleur (vert au rouge) en fonction de sa valeur nutritionnelle. Enfin, n’oubliez pas de jeter un œil à la liste des ingrédients pour vérifier la présence ou non d’additifs.

Le chapitre 2 de Less Saves The Planet nous affirme que le bien-être animal est essentiel pour garantir l’humanité de la société qui le produit et la qualité de sa viande étant donné que le stress et la maltraitance ont un impact direct sur le PH, et donc sur sa consistance et son goût.

 

[1] Directives : Sur l’apport en sodium chez l’adulte et chez l’enfant, Organisation Mondiale de la Santé, 2012.

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nos dernières vidéos

Pimp my planet

Contact

Pin It on Pinterest

Share This