Sélectionner une page

3 – Sauvegarder les océans et préserver leurs ressources

3 – Sauvegarder les océans et préserver leurs ressources

Vue comme une alternative écoresponsable aux produits carnés, les produits de la mer ont le vent en poupe depuis quelques années. Et pourtant, rien n’est plus faux ! La pression anthropique met à l’épreuve la biodiversité marine et l’élevage de poisson n’est pas non plus sans conséquence sur notre environnement.

Quels poissons choisir ?

Si notre consommation habituelle de viande oscille entre bœuf, porc, poulet et parfois veau et agneau, la diversité de poisson consommés est bien plus large. Là encore, la multiplicité des choix a pour effet de perdre les consommateurs qui se demandent alors quel poisson choisir.

Le chapitre de la mer du livre Less Saves The Planet établie trois listes de poissons et de fruits de mer pour orienter les consommateurs, fondées sur leur origine, l’état de la biodiversité, la taille, l’âge, la saison, les certifications et parfois les méthodes de pêche de ces produits. Trois listes claires suivie par nos chefs labélisés des poissons à consommer sans problème, ceux à limiter en fonction de plusieurs critères et ceux à éviter.

Pêche ou aquaculture, quels sont leurs effets ?

Less Saves The Planet est un ouvrage pédagogique qui ouvre des perspectives aux chefs et aux particuliers en leurs donnant les questions à poser lors de l’achat. Pour cela, il présente les différentes techniques de pêche existantes, leurs avantages et leurs inconvénients. Au niveau de l’aquaculture, l’accent est mis sur le poisson de fourrage qui sert, par définition, à nourrir les autres poissons élevés. Cependant, que ce soit dans le secteur de la pêche ou de l’aquaculture, il existe des solutions pour estimer l’écoresponsabilité de différents produits. D’après les chiffres 2020 de l’Ifremer, 49% des volumes de poissons pêchés en France proviendraient de populations exploitées durablement contre 15% en 2000. Les consciences sur les produits de la mer évoluent.

Les richesses méconnues de nos océans

Novateur et amateur de nouvelles saveurs, le mouvement Less Saves The Planet met à l’honneur la nouvelle cuisine ou remet au gout du jour des produits oubliés au quotidien comme les crustacés ou les algues ! Beaucoup de crustacés comme les huîtres ou les moules ont un impact fantastique sur nos Océans en jouant un rôle de filtre et en consommant très peu de ressources. Ces richesses marines ont aussi un excellent effet sur notre santé. C’est particulièrement le cas des algues. Antioxydantes, riches en vitamines et en protéines, les algues sont même connues pour les vertus curatives. Ces algues pourtant consommées depuis des siècles ne sont pas encore des habituées de nos assiettes.

La pollution plastique, entre formation d’un septième continent et impacts divers

Si les algues sont bonnes pour notre santé elles sont aussi le poumon gauche de notre planète car elles réalisent près de 50% de la création mondiale d’oxygène grâce à la photosynthèse. Lorsqu’on constate l’impact, souvent oublié, de nos Océans sur le réchauffement climatique, on ne peut que s’alarmer de la pollution marine qui menace cet équilibre fragile. Less Saves The Planet dresse un état des lieux de la situation de nos Océans en donnant aussi des idées d’actions écoresponsables et respectueuses à mettre en place.

2 commentaires

  1. inquirers

    Thiѕ is a topic that is near to my heart… Cheers!
    Exactly wheгe are your contact details tһough?

    Réponse
    • LSP

      Hello, our contact details are in the bottom right corner on every page.

      Réponse

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nos dernières vidéos

Pimp my planet

Contact

Pin It on Pinterest

Share This